Afleveringen

  • Je suis toujours très impressionnée de voir à quel point la maternité peut chambouler des vies. Donner naissance, c’est bien plus qu'ajouter un nouvel être humain à sa vie et bousculer les emplois du temps. Ça transcende certaines femmes au point de repenser leur vie toute entière, car en accouchant de leurs enfants, c’est un peu elles-mêmes qu’elles font naître aussi. Et c’est exactement ce qui est arrivé à Marion, mon invitée du jour.


    Marion a toujours su au fond d’elle qu’elle serait mère. Enfant, son attrait pour la périnatalité était très fort, au point de vouloir devenir sage-femme ou auxiliaire de puériculture. Et puis, dans sa vie d'adulte, elle suit un tout autre chemin. Elle fait une école de commerce pour pouvoir voyager, ce qu’elle finit par faire en partant à New-York… Où elle rencontre celui qui sera, elle en est certaine, le père de ses enfants. Ils rentrent en France avec un projet professionnel commun : ouvrir une pâtisserie. Mais comme la vie est pleine de surprise, cela ne se passe pas exactement comme prévu. Marion tombe enceinte sans s’y attendre, et la maternité ne la laissera pas indemne… Elle traverse une longue période sombre dans laquelle elle a cette impression que sa vie est terminée, que jamais plus elle n’aura de place rien qu’à elle et que désormais toute son énergie et son temps doivent être dévoués à son enfant… Jusqu’au jour où elle a un déclic. Pour sa survie, il faut qu’elle sorte de cette spirale et donne vie à un projet qui fait sens pour elle… Et c’est ainsi que naquit Oh Mama Care… Qu’est-ce que c’est ? Je te laisse découvrir ça dans cet épisode…


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    SUIVRE OH MAMA CARE

    SUR INSTAGRAMLE SITE INTERNET

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ

    SUR INSTAGRAMSUR FACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • On se retrouve aujourd’hui pour un épisode “parole de pro” dans lequel je reçois Maitre Caroline Troudart, avocat au Barreau de Lille qui s’occupe exclusivement de droit de la famille. Cet épisode a été enregistré dans le cadre de la sortie de l’épisode 75 dans lequel Océane, du compte Instagram @inantesyou, nous parle de son expérience de mère ayant mis en place une résidence alternée suite à son divorce.

    Caroline Troudart nous explique toutes les démarches et toutes les actions à mener lors d’une séparation ou d’un divorce qui impliquent une question de garde d’enfants. Modalités de résidence, différences entre couples mariés ou non, démarches amiables ou conflictuelles, Caroline donne des pistes qui, je l’espère, t’éclaireront.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café. 


    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ

    SUR INSTAGRAMSUR FACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Zijn er afleveringen die ontbreken?

    Klik hier om de feed te vernieuwen.

  • Aujourd’hui, direction Nantes chez la douce Océane, alias I Nantes You, qui nous ouvre les portes sur son histoire de maternité riche en rebondissements.


    Pour Océane, devenir mère était une évidence. Aînée d’une fratrie de 5 enfants, elle en est certaine : elle aussi, elle aura sa tribu bien à elle. Alors quand elle tombe amoureuse de cet homme lors de vacances aux USA et que ça devient sérieux, elle sait que les héros de cette histoire seront rejoints tôt ou tard par deux protagonistes essentielles. 3 ans plus tard, Ally-Rose arrive et transforme un couple en famille multi-culturelle, où on parle aussi bien anglais que français. La vie est douce, le bonheur au rendez-vous, alors c’est tout naturellement que Mélina arrivera à son tour à peine 2 années plus tard. Sauf que cette fois, les choses se compliquent. Adieu sommeil et bébé paisible, bonjour reflux et portage comme bouée de sauvetage. Dans cette deuxième maternité, Océane se sentira très seule… Au point qu’un jour, le point de non retour soit atteint. La belle histoire à 4 se termine et c’est chacun de leur côté qu’Océane et son ex mari écriront la suite… Avec toutefois ce trait d’union qui restera pour la vie : ces deux merveilleuses petites filles comme témoins d’un amour passé, certes, mais d’une équipe parentale à jamais présente.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et prenons un café ;)


    SUIVRE OCÉANE

    SUR INSTAGRAM

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ

    SUR INSTAGRAMSUR FACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Je suis ravie de te retrouver pour ce premier épisode de l’année et avant de te présenter ma nouvelle invitée, je tiens à te souhaiter une très belle année 2022. J’espère qu’elle t’apportera tout ce qui te sera nécessaire pour avancer dans ton cheminement de vie et qu’elle verra tes projets les plus fous se réaliser.


    Pourquoi ces vœux précisément ? Tu commences à me connaître, ce n’est pas un hasard ;) Ils collent parfaitement avec le témoignage de l’invitée de la semaine sur Prenons un café. Il y a quelque temps, Alix m’a contactée avec cette envie très forte de raconter son histoire et j’ai été touchée parce que son histoire, c’est celle de milliers de femmes qui deviennent mères. C’est l’histoire d’une maternité qui chamboule toutes les certitudes sur son passage, qui permet à une femme d’aller à la rencontre d’elle-même pour pouvoir partir à la rencontre de son enfant. Loin d’être une évidence, l’arrivée de la fille d’Alix dans sa vie a été un véritable tsunami dans son existence. Ce tsunami, Alix l’a très clairement identifié comme étant une matrescence, cet état de grande transition déclenchée par la maternité qui change nos relations aux autres, qui remet en question notre identité et nous emmène sur un terrain qu’on n’aurait jamais imaginé, et ce dans toutes les sphères de notre vie. Une transition qui finalement ne s’arrête plus vraiment une fois enclenchée…


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café


    SUIVRE ALIX

    SUR INSTAGRAMSON EBOOK D'ASTUCES POUR UNE PARENTALITÉ SEREINE

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ

    SUR INSTAGRAMSUR FACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Attention, l’échange que tu t'apprêtes à entendre s’annonce très inspirant. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Solenne, une femme aux multiples casquettes et talents. Très ambitieuse, Solenne n’avait qu’une envie lorsqu’elle était plus jeune : réussir sa carrière professionnelle, quitte à ne pas avoir d’enfant pour y arriver. Et oui, dans son imaginaire, hautes responsabilités et maternité ne faisaient pas bon ménage. C’était sans compter cette entreprise aux valeurs familiales très fortes qu’elle a fini par intégrer. Une entreprise où l’équilibre vie pro/vie perso est centrale, où le nombre d’heures de présence importe moins que la qualité du travail fourni, bref cette entreprise dont on rêve toutes et tous, qui a permis à Solenne de se poser les bonnes questions : avait-elle finalement besoin de renoncer à l’une de ses envies pour assouvir l’autre ?  Sans surprise, bien sûr qu’elle pouvait avoir les deux.


    C’est ainsi qu’elle a accueilli trois enfants dans sa famille : un premier garçon, puis des jumeaux. Est-ce que la parentalité a eu un impact sur sa vie professionnelle ? Oui, indéniablement, mais pour le meilleur, puisqu’après la naissance de ses jumeaux, Solenne s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale et a créé l’application mobile Soft Kids, qui accompagne les enfants dans le développement de leur soft skills, autrement dit leurs compétences socio-comportementales comme la confiance en soi, l’empathie, ou encore la capacité à s’adapter à une situation donnée. Son but ? Donner toutes les chances de réussites aux enfants en les laissant maître de leurs apprentissages.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café


    SUIVRE SOLENNE ET SON TRAVAIL :

    SOLENNE SUR INSTASOFT KIDS SUR INSTASOFT KIDS, LE SITE

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ

    SUR INSTAGRAMSUR FACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Mon invitée du jour est de celle qui me fait beaucoup rire sur les réseaux sociaux. Illustratrice de métier, elle use, sans jamais en abuser, de ses talents pour raconter son quotidien de maman de jumeaux. Dans son travail comme dans la vie, Pauline Perrolet n’a qu’un mot d’ordre : déculpabiliser les mères. Parce que oui, être mère c’est dur, ça bouffe ton énergie, ton temps de cerveau disponible et peut-être même ton espérance de vie. Surtout quand tu as deux petits du même âge à gérer toute la journée. Avec ses dessins, Pauline montre qu’on fait toutes ce que l’on peut, que ce n’est pas grave si la maison est en bazar, si le bain est zappé ce soir ou si on mange des pâtes pour la troisième fois cette semaine. Ce n’est pas ce qui reste. Ce qui reste, c’est l’amour, les câlins, les jeux : tout ce qui donne du sens à cette envie de devenir parent. Et ça, Pauline le raconte très bien aussi.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café


    RETROUVER PAULINE PERROLET :

    Son compte InstaAcheter sa BD La vie, les jumeaux et moi

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ :

    Sur InstaSur Facebook

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Iris, mon invitée du jour, est la maman de deux adorables petites filles de 2 ans et demi et 1 an. Très vite après sa naissance, sa première fille a été diagnostiquée comme étant ce qu’on appelle communément un bébé RGO.


    Le RGO, ou  Reflux Gastro-Oesophagien est la remontée involontaire du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Il existe plusieurs formes de RGO, des RGO externes avec de grosses régurgitations, par exemple, des RGO internes qui passent souvent inaperçus car invisibles, mais faisant se tordre de douleur des bébés sans que l’on comprenne pourquoi à première vue. Iris a été confrontée à ces deux cas, puisque sa première fille était atteinte d’un RGO externe sévère, qui a nécessité une prise en charge médicamenteuse importante, quand sa deuxième a connu un RGO interne plus léger, mais tout aussi impactant au quotidien.


    Dans cet épisode, Iris nous raconte son parcours de maman de bébés RGO, depuis les premiers symptômes aux traitements mis en place, en passant par le diagnostic qui n’est pas toujours aisé à poser. 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café


    RETROUVEZ IRIS SUR :

    INSTAGRAMSON BLOG

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ SUR :

    INSTAGRAMFACEBOOK

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Sais-tu que chaque année, en France, environ 3500 couples hétérosexuels sont en attente d’un don de gamètes, que ce soit de sperme ou d’ovocytes, pour pouvoir concevoir un enfant ? Je parle des couples hétérosexuels uniquement par manque de données, mais il est évident que ces chiffres seront revus à la hausse avec l’ouverture de la PMA aux couples de femmes. 


    Du côté des donneurs et donneuses, en 2019, 836 femmes ont fait don de leurs ovocytes et 317 hommes ont fait don de leur sperme. L’écart est énorme, en effet, mais un don de sperme peut aider beaucoup plus de couple qu’un don d’ovocytes, puisque qu’on collecte des milliers de gamètes chez les hommes quand ce ne sont que quelques ovocytes chez les femmes.


    Suite à l’infertilité de sa meilleure amie, Mathilde, mon invitée du jour, a décidé de faire partie de ces femmes qui donnent un peu d’elle pour aider les couples qui ne parviennent pas à procréer. En France, il est impossible de faire ce don à une personne de son entourage mais peu importait pour elle, l’essentiel était de faire quelque chose à son échelle. Dans cet épisode, Mathilde nous raconte son parcours, depuis sa découverte de la maternité à son envie d’offrir ce bonheur à celles et ceux qui n’y parviennent pas. Elle nous explique les différentes modalités, ce que ça implique de faire ce don et son sentiment de faire quelque chose d’important.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café.


    TU VEUX TE RENSEIGNER SUR LE DON DE GAMÈTES ? CES RESSOURCES SONT POUR TOI :


    Le don d'ovocytes

    Le don de sperme


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd’hui je reçois Mariel pour discuter d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Mariel est infirmière de formation, créatrice de contenu sur son blog, Le blog de Neroli, mais aussi sur Youtube, Instagram, TikTok et bien d’autres plateformes encore. Et dans sa vie perso, Mariel est la maman d’Inès, qui a 4 ans et demi. Complètement épanouie dans son rôle de mère, elle n’a pourtant pas cette envie d’agrandir sa famille. Et oui, Mariel et son mari ont fait le choix de ne pas avoir d’autres enfants. Mais peut-on vraiment parler de choix ? Je ne le pense pas.


    Dans cet épisode, nous allons surtout parler d’évidence, d’osmose, de famille au complet, d’amour infini, de temps accordé à chaque membre de la famille, de famille. Parce que peu importe le nombre d'enfants, finalement. Peu importe qu’on soit un papa et une maman, deux papas, deux mamans, parent solo, bref, quel que soit le modèle famililal dans lequel on évolue, il reste un socle qui n’est pas questionnable : nous sommes une famille à partir du moment où nous avons décidé d’en être une. 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Cette semaine, je te propose un épisode spécial. C'est un format que je n'avais jamais essayé avant : j'ai décidé de croiser les regards de deux invitées sur un même sujet. Et pas n'importe quel sujet ! Nous allons parler de haut potentiel intellectuel.

    Julie a 33 ans et trois enfants. Son ainé de 10 ans vient d’être détecté haut potentiel suite à un test de QI effectué auprès d’une psychologue spécialiste du sujet. Bénédicte, de son côté, a été détectée haut potentiel à l’âge de 12 ans et a grandi avec cette information. Toutes deux connaissent de près le haut potentiel et pourtant, leurs expériences restent uniques. Elles nous racontent leurs histoires et, ensemble, nous discutons du regard d’une mère sur la particularité de son fils, du point de vue d’une adolescente pour qui ça n’a jamais été un sujet, simplement une partie de ce qu’elle est, et de la peur d’une adulte face à une information qu’on vient juste de lui donner.

    Cet épisode est passionnant à bien des égards, mais il permettra surtout de lever le voile sur une spécificité bien trop mal connue dans notre monde.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    Dans cet épisode, Julie et Bénédicte parlent des ouvrages et comptes suivants :

    Aidez votre enfant à haut potentiel à s'épanouir, de Stéphanie Couturier et Camille Benoît, aux éditions MaraboutMon enfant est précoce, de Nathalie Favre et Béatrice Lorant aux éditions Leduc PratiqueLe travail d'Élodie Crépel sur son site https://elodiecrepel.com/

    Tu peux soutenir Prenons un café sur Tipeee !

    J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Un merci tout spécial à Justin, Cécile et Nadia qui soutiennent Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elles, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Si l’épisode t’a plu n’oublie pas de lui mettre 5 étoiles sur Apple Podcast ou Itunes, c’est une aide précieuse pour la mise en avant du podcast. 


    Tu es sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalité en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je te retrouve mardi prochain pour un nouvel épisode et d’ici là, prends bien soin de toi… Autour d’un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • ...fra noi, questo silenzio dentro me é l'inquietudine di vivere la vita senza te.

    Que celui qui n'a jamais hurlé les presque paroles de Laura Pausini me jette le premier spaghetti. Spaghetto ? Bref.

    Avant d'avoir un enfant, je baragouinais déjà des chansons sous la douche. Mais ce n'est pas le sujet. Avant d'avoir un enfant, je pensais que quoi qu'il arrive, je ne serai jamais jamais seule et démunie face à mon enfant. J'avais tort. Et c'est bien le sujet.


    La suite ? Retrouve-la dans ce nouvel épisode.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Il y a quelque temps, en scrollant sur Instagram, je suis tombée sur une story de Nadège, du compte Un amour au Naturel, qui m’a interpellée : elle y parlait de la sélection de films qu’elle avait vérifié au préalable afin de savoir si elle pouvait ou non les proposer à ses filles, toutes deux hypersensibles. Et ça m’a donné envie de sensibiliser le public à l'hypersensibilité. Parce que moi aussi, je sais ce que c’est de devoir sélectionner les films, les livres, qui pourraient heurter ma toute petite. Je sais aussi quels sont les films et les livres que je suis capable d’encaisser ou non. Et c’est trop souvent banalisé, pointé comme une faiblesse alors que lorsqu’on comprend son fonctionnement, ça peut aussi être beau et magique.


    Dans l’imaginaire collectif, l’hypersensibilité s’apparente au fait de ressentir les émotions (joie, tristesse, colère) plus intensément. Mais c’est tellement plus que ça. Nadège le connaît bien le sujet de l’hypersensibilité, et pour cause : elle le vit au plus profond de son âme. Alors quand elle a découvert que ses filles avaient le même système de ressenti, il était évident pour elle de tout faire pour s’adapter. Dans cet épisode, Nadège nous raconte son quotidien d’hypersensible, nous parle de ce qu’elle a mis en place pour accompagner ses filles dans cette particularité, bref, nous emmène dans un monde où les émotions et les ressentis ont toute leur place. Et ça fait du bien.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    LES ACTUS DE NADÈGE :

    Son livre Partager le meilleur avec son enfant, aux Éditions EyrollesSon compte InstagramSon site Internet

    SUIVRE PRENONS UN CAFÉ :

    Sur InstagramSur FacebookSur Tipeee

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Quand Stéphanie m’a envoyé son histoire, il y a quelques mois, il a été évident pour moi de la partager sur Prenons un café. Elle est de celle dont on ne parle jamais. C’est bien simple, avant sa rencontre, je n’avais jamais évoqué ce sujet avec qui que ce soit.

    Stéphanie et son compagnon se sont toujours vus devenir parents, mais avant cela, ils ont souhaité prendre le temps d’être un couple, de vivre ensemble, de se découvrir, bref, d’attendre leur timing. Puis quand ils se sont lancés dans l’aventure, le parcours ne fut pas si aisé. Après un an d’essai, voyant l’âge avancer, ils ont décidé de consulter et d’enclencher un parcours PMA. Après 4 inséminations et 2 FIV, le petit Julien est arrivé dans leur vie, les comblant de bonheur.

    Très vite, ils ont cette envie très forte d’agrandir la famille et après un autre parcours PMA et une fausse couche, Stéphanie tombe de nouveau enceinte… Mais cette fois, l’aventure est beaucoup moins idyllique. Vers 12 semaines d'aménorrhée, on détecte une possible trisomie 21 chez le bébé que porte Stéphanie, qui sera confirmée peu de temps après par une amniocentèse. Dès lors, la question de toute une vie se pose : doivent-ils poursuivre cette grossesse ou non ? Dans cet épisode, Stéphanie nous raconte le long et douloureux processus qui les ont menés avec son conjoint à prendre la décision de l’Interruption Médicale de Grossesse. Elle nous livre sans fard son cheminement, les différentes étapes et nous parle du fabuleux accompagnement qu’elle a pu recevoir en Belgique, là où elle vit. 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Alerte : cet épisode est susceptible de heurter la sensibilité des plus fragiles. Si c'est votre cas, allez plutôt boire un café. Ou restez et apprenez, après tout, c'est l'histoire de la vie (le cycle éternel).


    Avant d'avoir un enfant, je savais que les bébés, ça poussait dans le ventre des dames. Je savais aussi que ça sortait par le vagin de ces dames. Et que ça faisait mal avant de sortir et pendant de sortir. Mais à propos de ce qui se passait après tout ça, c'était la page blanche.

    Vous avez peur de l'accouchement et vous pensez que c'est la pire chose qui puisse vous arriver ? Voyez plutôt...


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • J’ai découvert mon invitée du jour il y a bien longtemps, sur Instagram, alors que je n’étais pas encore mère et que je m’initiais aux arts du crochet. Mélanie et sa famille ont une grande place dans mon esprit quand je repense aux débuts de ma maternité. C’est chez Roxane, la sœur de Mélanie, que j’ai commandé la première cape de bain qui a accueilli mon bébé quelques semaines plus tard. C’est en regardant les merveilles de Mélanie sur Insta que je me revois, enceinte, en train de crocheter des mignonneries pour me détendre. Et en suivant tout ce petit monde de loin, j’ai compris qu’elles avaient un lien très très particulier.


    Chez Mélanie et compagnie, le transgénérationnel, la transmission, les racines, sont des notions fondamentales. La sororité n’a rien d’un mot à la mode, c’est une relation forte avec celle qui a partagé ses rires d’enfants et les premières sorties entre copains. Et que dire de la maternité… Mélanie a été élevée dans un clan de femmes aimantes, avec une grand-mère qui a tout donné pour ses petits, une mère exemple et toujours présente, alors il était évident pour elle qu’elle serait mère à son tour… Ce qu’elle n’avait pas prévu, en revanche, c’est que cette transmission entre femmes s’arrêterait avec elle, puisqu’elle a donné naissance à deux petits garçons. Un moment douloureux dans son histoire, que Mélanie nous raconte dans cet épisode fort en émotion et riche d’amour.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    RETROUVEZ MÉLANIE SUR :


    SON BLOG

    INSTAGRAM

    VOUS PROCURER SON LIVRE DE BRODERIE



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd’hui, je te propose une parole de pro qui vient compléter l’épisode 65, dans lequel Benjamin nous racontait sa vie de jeune papa après avoir livré ses impressions de futur papa il y a deux ans, dans l’épisode 8. Benjamin nous racontait les difficultés liées à l’allaitement rencontrées par sa compagne qui avaient vite mis en péril la confiance des jeunes parents. La faute a, entre autres, un accompagnement quasi inexistant face à la probable hypoplasie mammaire de la maman. C’est pourquoi, pour cette parole de pro, j’ai pris rendez-vous avec Delphine Dumoulin, consultante en lactation certifiée IBCLC, qui nous explique ce qu’est une hypoplasie mammaire, nous parle de ce qui peut être mis en place en cas de difficultés avec l’allaitement et nous rappelle l’importance de l’accompagnement dans cette aventure lactée.


    Tu pensais être seule à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café.


    CONTACTER DELPHINE SUR INSTAGRAM : @aid_allaitement


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Il y a déjà deux ans, mon invité du jour se livrait sur ses sentiments de futur papa, dans l'épisode 8 de Prenons un café. À l’époque, la compagne de Benjamin attendait leur bébé qui devait pointer le bout de son nez un mois plus tard. La surprise allait être totale puisque c’était leur premier enfant à tous les deux, et qu’ils ne souhaitaient pas connaître le sexe de leur bébé avant la naissance.

    Deux années se sont écoulées, et les choses ne se sont pas passées comme Benjamin l’avait imaginé. Est-il le papa qu’il avait projeté ? Oui, par certains aspects. Avait-il anticipé tous les challenges auxquels la parentalité allait le confronter. Absolument pas.

    Dans cet épisode, Benjamin revient sur la naissance de son bébé, les très grandes difficultés de la mise en place de l’allaitement dûes à une probable hypoplasie mammaire, la dépression post-partum de sa compagne qui a suivi dont il regrette n’avoir été que spectateur, ce congé paternité beaucoup trop court qui l’a éloigné de son bébé et altéré les liens qu’il aurait voulu mettre en place, mais aussi le bonheur pour lui d’être papa, un rôle qui lui va à merveille.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Je ne sais pas toi, mais l’arrivée de ma fille a drôlement chamboulé mon couple. Avec mon mec, nous sommes passés par des phases d’incompréhension, un sentiment d’injustice terrible face à tout ce que je devais gérer pendant que lui était retourné travailler après 2 petites semaines. Il ne trouvait pas sa place car il était absent, je voulais qu’il en fasse plus mais ne comprenait pas ce que j’attendais, on n’avait plus de temps pour se retrouver, bref, c’était le chaos, et j’ai bien cru que la parentalité aurait notre peau.


    De cette galère, j’en avais fait un texte intitulé “L’amour se raconte en musique (ique)”... Que je te propose d’écouter.


    Tu pensais être seule à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café.


    CRÉDITS MUSIQUE :

    Les sunlight des tropiques - Dario Farina / Didier Rene Henri Barbelivien / Gilbert Montagne, 1984

    Aimer - Damien Sargue et Cécila Cara - Écrite par Gérard Presgurvic et Maurice Henri, 2000

    Comme des amours d’aéroport - Paroles : Pierre Palmade, musique : Carolin Petit, Pierre Palmade, 1997 

    Epic Blockbuster 2 - Rafael Krux



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Dans l’imaginaire collectif, pour fonder une famille il faut cocher les cases CDI, mariage, maison, bref avoir une situation stable, comme si ta vie, tes envies s’arrêtaient à la minute où tu décidais d’avoir un bébé. Mon invitée du jour va te prouver que rien de tout ça n’est obligatoire, au contraire. Tout est possible si on choisit de faire différemment.


    Typhaine (Typhon pour les intimes) et Raph se sont rencontrés sur les routes d’Espagne, alors qu’ils avaient tous deux choisi de vivre en nomade, dans des véhicules aménagés. Entre eux deux, c’est une évidence : c’est ensemble, dans la Hook Mobile, qu’ils continueront de parcourir le monde… Et ensemble qu’un jour, ils deviendront une famille. Ce jour arrive un peu plus tôt que prévu puisque, alors que Typhaine porte un DIU en cuivre, Mini bout’d’chou s’installe bien au chaud dans son ventre et s’accroche coûte que coûte. Commence alors une grossesse sur les routes, peu médicalisée, mais riche en renseignements sur l’enfantement, et la naissance physiologique. Après 9 mois, l’heure de la naissance arrive au beau milieu d’une forêt Bulgare, avec son lot d’imprévu et une bonne dose d’adrénaline. Mais je ne t’en dis pas plus et te laisse découvrir l’histoire de la Hook Family… 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    LIENS :

    Suivre la Hook Family sur Instagram

    Suivre la Hook Family sur Youtube

    Suivre Prenons un café sur Instagram

    Suivre Prenons un café sur Facebook


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd'hui, je te propose exceptionnellement un replay de Prenons un café. Il y a quelque temps, je recevais Maryline, la fondatrice du site Sécurange qui répertorie les sièges auto selon leur fiabilité.


    Dans cet épisode, Marilyne revient sur les règles élémentaires lorsqu'on met un bébé, un bambin puis un enfant dans une voiture : comment l'installer, quelles sont les réglementations, comment bien choisir son siège auto afin de protéger au maximum nos enfants en cas d'accident de la route. Cet épisode est à mon sens à mettre dans les oreilles de tous les parents, et les futurs parents. Nous ne sommes malheureusement pas assez informés en matière de sécurité routière. Heureusement, Sécurange est là pour nous aider.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et... Prenons un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.