Afleveringen

  • Aujourd'hui, je te propose exceptionnellement un replay de Prenons un café. Il y a quelque temps, je recevais Maryline, la fondatrice du site Sécurange qui répertorie les sièges auto selon leur fiabilité.


    Dans cet épisode, Marilyne revient sur les règles élémentaires lorsqu'on met un bébé, un bambin puis un enfant dans une voiture : comment l'installer, quelles sont les réglementations, comment bien choisir son siège auto afin de protéger au maximum nos enfants en cas d'accident de la route. Cet épisode est à mon sens à mettre dans les oreilles de tous les parents, et les futurs parents. Nous ne sommes malheureusement pas assez informés en matière de sécurité routière. Heureusement, Sécurange est là pour nous aider.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et... Prenons un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd’hui, je te propose une parole de pro qui vient compléter l’épisode 63, dans lequel Laetitia nous racontait son enfance sous le silence du viol et de l’inceste. Je reçois donc Maître Péan de Ponfilly, avocat en droit de la famille et spécialisé en droit pénal.

    Depuis plus de 20 ans, Maître Péan de Pofilly défend les victimes de viols et d’agressions sexuelles de tous âges.

    Dans cet épisode, il nous donne quelques définitions légales, et nous explique surtout pourquoi et comment porter plainte lorsque nous ou notre enfant est victime, quels sont les recours, bref il nous explique comment il accompagne les victimes pour qu’elles deviennent, selon ses termes, de “véritables guerrières”.


    Tu pensais être seule à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café.



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Zijn er afleveringen die ontbreken?

    Klik hier om de feed te vernieuwen.

  • TW : Cet épisode va parler de viol et d’inceste


    Je suis très fière de te présenter ce nouvel épisode de Prenons un café. Certains propos ne seront pas toujours faciles à entendre, mais il est à mon sens indispensable. 


    En France, une personne sur 10 déclare avoir été victime de violences sexuelles durant l’enfance. Dans 80% des cas, ces abus ont lieu dans la sphère familiale. C’est ce qu’on appelle l’inceste. Laetitia, mon invitée du jour, est une de ces personnes sur 10 victime d’abus causés par un membre de sa famille.


    Dans cet épisode, elle nous raconte son histoire, mais aussi et surtout comment elle s’en est sortie, et comment cette partie de sa vie l’a forgée en tant que mère. Elle donne des pistes précieuses pour parler de l’inceste et de la violence sexuelle à un enfant, puis à un.e adolescente en nous partageant comment elle a abordé ces sujets avec sa propre fille, aujourd’hui âgée de 13 ans. Elle évoque également la partie judiciaire de son histoire puisque Laetitia a porté plainte contre son bourreau, qui a été condamné. 


    Pour toutes les victimes d’abus sexuels, pour tous les proches de victimes qui ne savent pas comment réagir, je tenais à remercier Laetitia pour son courage et sa mise à nu dans cet épisode. Il n’existe pas de mot pour dire à quel point je suis touchée par la confiance qu’elle m’a portée en me confiant son histoire.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Bonjour et bienvenue sur Prenons un café, le podcast qui parle de parentalité, sans tabou ni complexe.


    Je suis Elise Bultez, et chaque mardi je reçois un ou une humaine concerné de près ou de loin par la parentalité. Nous échangeons sur des sujets souvent éloignés des contes de fée, mais toujours passionnant et criant de vérité. Désormais, je te retrouve également le vendredi dans des épisodes spéciaux. Certains vendredi, je donne la parole à un expert pour revenir sur le sujet évoqué dans le témoignage du mardi pour te donner toutes les clés objectives face à une situation donnée. De temps à autre, je te proposerais également un nouveau format, en solo, dans lequel je mettrai en scène les articles du blog Prenons un café, que j’avais créé en 2018…


    Et c’est ce tout nouveau format que je te propose aujourd’hui. Pour remettre l’épisode qui va suivre dans son contexte, à l’époque de l’écriture, je me trouvais régulièrement confrontée à des personnes, souvent de ma famille, plus agées que moi, ayant eu des enfants bien avant moi, qui essayaient coûte que coûte de me faire remarquer que ce que je mettais en place avec mon bébé était du bullshit, et que je ferai mieux de suivre l’exemple de ce qu’on a toujours fait… Parce qu’on l’avait toujours fait. 


    J’en avais fait un texte intitulé “De mon temps”... Que je te propose d’écouter.


    Tu pensais être seule à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • TW : CET ÉPISODE PARLE DE DEUIL PÉRINATAL - SI TU NE VEUX PAS ÉCOUTER CETTE PARTIE DE L'ÉPISODE, FILE DIRECTEMENT À LA 30E MINUTE ET DÉCOUVRE L'HISTOIRE D'ADAM


    Certaines histoires sont plus difficiles que d’autres à vivre, à raconter. Celle de Juliette est de celles-ci.

    Comme une évidence, Juliette tombe amoureuse de Clément et très vite, ils décident que c’est ensemble qu’ils deviendront parents. Juliette tombe enceinte, une grossesse classique, sans encombre. Lors de la deuxième écho, ils apprennent qu’une petite fille viendra agrandir leur famille… Violette. Mais à 37 semaines d'aménorrhée, tout bascule. Juliette ne sent plus Violette bouger, elle s’inquiète et se rend à la maternité… Où on lui annonce que le cœur de son bébé s’est arrêté.

    Après la naissance sans vie de Violette, plus rien n’a de sens. Juliette se réfugie dans ce qu’elle sait faire de mieux : la couture. Styliste de formation, elle se lance à corps perdu dans la création de sa marque, Les pochettes de Juliette, qui lui permettra de sortir la tête de l’eau. 


    Quelque temps plus tard, Juliette et Clément se sentent prêts à se relancer dans l’aventure de la parentalité… Mais cela prend plus de temps que prévu. Lorsque Adam s’installe enfin, l’inquiétude et l’angoisse que cela se termine mal font indéniablement partie du tableau. Et parce que parfois, le sort s’acharne, à 5 mois de grossesse, on détecte à l’échographie une fente labio maxillo palatine bilatérale, qui est une malformation au niveau de la bouche et du palais autrefois appelée “bec de lièvre”. Heureusement, la vie d’Adam n’est pas en danger, et il naît en super forme, tout sourire et plein d’amour un jour de juillet 2019. Peu après la naissance, vient le temps de la chirurgie et de la reconstruction, une aventure éprouvante que Juliette nous raconte dans ce très bel épisode.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Si le deuil périnatal est un sujet trop difficile à écouter pour toi, tu peux te rendre directement à la 30ème minute, pour entendre la deuxième partie de l’histoire de Juliette.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Pour cette première “Parole de pro”, j’ai le plaisir de recevoir Natacha Butzbach, psychologue spécialisée en accompagnement parental et créatrice du compte Instagram @lacuriositebienveillante. Natacha nous éclaire sur la place du ou de la conjointe lors de la dépression du post-partum de la mère ayant accouché. 


    Tu pensais être seul.e à galérer, mets tes écouteurs et… Prenons un café


    ’espère que ce nouvel épisode t’a plu. Si c’est le cas, je t’invite à mettre des étoiles et des commentaires sur Apple Podcast ou Itunes pour m’aider à mettre en avant le podcast. 


    Tu peux aussi partager l’épisode sur tes réseaux sociaux, en parler autour de toi, bref faire en sorte que Prenons un café soit connu du plus grand nombre.


    Tu peux aussi soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Tu es sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalité en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je te retrouve mardi prochain pour un nouveau témoignage. Abonne-toi à Prenons un café sur ton appli de podcast préférée pour ne rien manquer. D’ici là, prends bien soin de toi… Autour d’un café.



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Je suis RAVIE de te retrouver pour cette nouvelle saison de Prenons un café, la quatrième, déjà. Et je suis encore plus ravie de la commencer par un épisode clin d'œil aux saisons passées, comme un fil rouge d’une des histoires majeures de Prenons un café.

    Cette semaine, je reçois Raphaël, le mari et amoureux de Louise, qui nous racontait sa dépression post-partum dans l’épisode 7, et aussi la vie après cette dépression dans l’épisode 51.

    Après ces deux épisodes sur une partie importante de la vie de Louise, je sentais bien qu’il manquait une pièce au puzzle. Une pièce majeure et déterminante dans ce cheminement vers la guérison. 


    Cette pièce, c’est Raphaël. Raphaël est le papa d’Ysé, l’amoureux de Louise, et il a dû apprendre à devenir père en ayant l’impression de perdre celle avec qui il avait décidé de se lancer dans le grand bain de la parentalité. Accompagner une personne malade n’est jamais simple, et je trouve qu’on n’en parle pas assez. Dans cet épisode, Raph nous raconte son parcours de père, sa vision de la dépression post-partum et ce qu’il a vécu lui face à la détresse de sa femme. Un moment riche en émotion, et surtout plein d’amour.  


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Jeudi sortira la bande annonce officielle de la saison 4 de Prenons un café...


    En attendant, je vous ai préparé une bande annonce de la bande annonce... Enjoy ;)


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • J’ai toujours eu envie d’aborder le sujet de la sexualité sur Prenons un café, mais je ne parvenais pas à trouver le bon angle. Je ne voyais pas comment on pouvait obtenir un regard objectif avec le témoignage d’une seule personne.Et puis dans la vraie vie, j’ai eu des discussions sur le sujet avec mes copines et EURÊKA, la solution était trouvée : l’épisode qui traiterait de sexualité sur Prenons un café se ferait dans ce contexte. Tu vas vite comprendre que les copines en question ne sont pas des inconnues, puisqu’elles ont toutes les trois déjà raconté leur histoire sur Prenons un café.Aujourd’hui, tu vas entendre parler de sexualité avant, pendant et après la grossesse, de couple, de plaisir en solitaire, d’allaitement, de périnée, de pilule, d’éducation et de consentement. Tu vas entendre des rires, des confidences, des références à Bridgerton. Tu vas entrer dans un monde de confiance, plus que jamais sans tabou ni complexe. Tout ça grâce à Louise, Pauline et Sylvana, 3 nanas extraordinaires que je suis fière de compter dans ma vie.Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un caféSi tu aimes Prenons un café, n’oublie pas de lui mettre 5 étoiles sur Apple Podcast ou Itunes, c’est une aide précieuse pour la mise en avant du podcast. Tu peux aussi soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Un merci tout spécial à Justine, Cécile et Nadia qui soutiennent Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elles, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.Tu es sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalité en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je te retrouve mardi prochain pour un nouvel épisode et d’ici là, prends bien soin de toi… Autour d’un café.

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Je suis ravie de vous recevoir pour ce dernier épisode de la saison 2 de Prenons un café. Aujourd’hui, je vous propose un rendez-vous un peu spécial puisqu’il sera avec… moi !


    Depuis quelque temps déjà, je vous parle beaucoup de mon cycle menstruel sur Instagram et pour cause : ma vie a complètement changé depuis que je l’ai replacé au centre de celle-ci. Vous vous demandez sans doute pourquoi je vais vous parler de mes cycles menstruels sur un podcast dédié à la parentalité, et je vous comprends. La raison est simple : chez nous, le cycle menstruel se vit en famille. Bien que je sois la seule à avoir mes règles chaque mois, c’est l’organisation complète de ma petite famille qui est chamboulé par les aléas de mon cycle. On vit au ralenti la semaine de mes règles, puis dans un pur bonheur de dynamisme la semaine suivante. On s’aime très très très fort la semaine d’ovulation et mon mec et ma fille se mettent à l’abris la semaine de mon SPM. J’exagère à peine.


    Dans cet épisode, je vais donc répondre à vos questions, qui m’ont été posées lors d’un sondage sur Instagram, sur cette petite gestion familiale du cycle menstruel. Spoiler alert : il paraît que mon amoureux fait une petite apparition sur l'épisode pour donner son point de vue sur le sujet…


    Bonne écoute !


    _____________________________________________________

    Je tiens à remercier tous les invités de cette saison et de la précédente qui ont eu la gentillesse et la générosité de se confier à mon micro. Je sais à quel point cet exercice peut être difficile, et j’en suis extrêmement reconnaissante.


    Je tiens également à vous remercier, vous, mes chers auditeurs toujours plus nombreux. Vous êtes la raison pour laquelle j’ai envie de faire grandir ce podcast, la raison pour laquelle le Banana Café ouvrira à Lille au début de l’année prochaine. J’ai beaucoup de chance d’avoir une communauté si bienveillante et je la mesure chaque jour.


    Vous êtes sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalité en toute transparence, sans tabou ni complexe. Si vous aimez ce podcast, abonnez-vous sur votre plateforme favorite et notez-le de 5 étoiles sur Apple Podcast. C’est aujourd’hui le meilleur moyen de lui donner plus de visibilité. Je suis Elise Bultez et si vous voulez papoter autour de cet épisode, ou du podcast en général, venez me voir sur Instagram@elise_prenonsuncafe. C’est toujours un vrai plaisir d’échanger avec vous.


    Je vous retrouve dès septembre pour de nouveaux épisodes toujours plus riches, beaux, et pleins d’informations. En attendant, je vous souhaite un très bel été, prenez bien soin de vous et de vos proches… Autour d’un café bien sûr.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Et si je te disais que tu n’avais pas forcément besoin d’un spa ou d’une session shopping pour prendre soin de toi ? Bien sûr, ces activités sont très agréables et contribuent au mieux-être, mais est-il vraiment nécessaire d’attendre LE créneau de libre dans ton emploi du temps déjà bien chargé ? Parce qu’à force d’attendre que tous les feux soient au vert pour prendre le rendez-vous, ce moment finit tout simplement par ne jamais arriver. Tout au long de ta journée, pourtant, tu peux en trouver, du temps rien que pour toi. Il peut se trouver dans les 10 minutes de solitude aux toilettes, pendant lesquelles tu vas lire un chapitre de ce bouquin que tu adores. Ou encore dans le café chaud que tu dégustes en regardant les enfants jouer. 


    Toutes ces suggestions ne viennent pas de moi, mais de Soline Bourdeverre - Veyssière, qui est convaincue qu’il est important pour les mères de s’occuper d’elles afin d’être en pleine capacité de prendre soin des autres. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a écrit le livre “Être mère sans s’oublier”, aux éditions Jouvence. Dans cet épisode, nous rappelons aux parents que leurs besoins sont centraux dans un équilibre familial. Parce que seul un parent au réservoir affectif rempli pourra remplir celui de ses enfants.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    Tu peux soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Un merci tout spécial à Clémence, Christel et Sophie qui soutiennent Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elles, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Retrouvons-nous sur Facebook et Instagram !


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd’hui, je suis plus que ravie de vous présenter celle qui a mis des images sur les mots, celle qui a illustré les Violences Éducatives Ordinaires pour mieux les comprendre, j’ai nommé… Fanny Vella. llustratrice depuis 4 ans, Fanny est l’autrice, entre autres, de la BD Le seuil sur les violences conjugales, publiée aux éditions Big Pepper, et de la BD Et si on changeait d’angle, aux éditions Ailes et Graines.


    Dans cette dernière, Fanny propose avec beaucoup d’humour de changer le regard que nous, adultes, avons sur les enfants, en inversant les rôles dans des scènes quotidiennes. C’est bien un nouveau regard sur l’éducation qui nous est proposé dans ce livre, et c’est bien de cela dont nous allons parler dans cet épisode.


    Fanny nous raconte son expérience de maman, qui fut aussi déterminante dans son cheminement d’illustratrice que dans sa vie. Nous parlons de violences éducatives ordinaires, de ses extrêmes et ses dérives pour finalement se demander… Et si toute cette histoire d’éducation non violente n’était qu’un retour à l’écoute de ses instincts ?


    Vous pensiez être les seuls à galérer ? Mettez vos écouteurs et… Prenons un café


    Vous pouvez soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de vous. Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas vous attendent. Un merci tout spécial à Clémence, Benjamin, Louise, Sylvana et Laure qui font partie des tous premiers supporters. Pour faire comme eux, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Ce podcast vous a plu ? Vous pouvez le partager sur Instagram en me taguant @elise_prenonsuncafe, ou encore lui mettre un avis et le noter de 5 étoiles sur Apple Podcast, le Grââl pour un podcast.


    Vous êtes sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalités en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je vous retrouve mardi prochain pour un nouvel et d’ici là, prenez bien soin de vous… Autour d’un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • En règle générale, lorsque deux personnes choisissent de faire un enfant, c’est parce qu’elles s’aiment si fort qu’elles ont envie de le partager avec une toute petite personne qui les lierait pour l’éternité. Oui, mais voilà, il arrive parfois que les histoires d’amour ne durent pas toute la vie. Et quand on a des enfants ensemble, choisir un chemin différent de la personne qu’on a aimée devient d’un coup beaucoup plus compliqué. Lorsque l’histoire d’amour de Priscilla s’est terminée il y a quelques mois, sa priorité et celle de son ex-mari a été de préserver leur fille. Parce que, même s’ils n’étaient plus un couple d’amoureux, ils restaient un couple de parents et le resteront toute la vie. Dans cet épisode, Priscilla nous raconte les différentes étapes de sa séparation, de l’organisation mise en place autour de la garde de sa fille, mais aussi de sa nouvelle construction, lorsque de nouveaux.elles amoureux.ses entrent dans le tableau.


    Vous pensiez être seul.e à galérer ? Mettez vos écouteurs et... Prenons un café

     

    Ce podcast vous a plu ? Le meilleur moyen de lui rendre hommage est de le partager en me taguant sur Instagram @elise_prenonsuncafe, mais aussi et surtout de le noter de 5 étoiles et mettre un avis sur Apple Podcast.


    Vous êtes sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalités en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je vous retrouve mardi prochain pour un nouvel et d’ici là, prenez bien soin de vous… Autour d’un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • En cette période un peu morose, j’avais très envie de vous proposer un épisode Feel Good, et celui-ci dépasse de loin mes espérances. Léa est une véritable passionnée de prénoms depuis toujours et lorsqu’elle en a parlé sur ses réseaux sociaux, j’ai tout de suite voulu en savoir plus. Au-delà d’avoir choisi des prénoms très originaux et puissants pour ses enfants, les prénoms, chez Léa, c’est une véritable histoire de famille. Sa maman lui a même transmis LE livre dans lequel elle a choisi les prénoms de ses 4 enfants, que Léa promène de soirées en soirées pour relever les similitudes entre les caractères de deux personnes portant le même prénom, ou tout simplement pour le fun d’avoir une histoire à raconter. Et des histoires, elle en a à raconter, Léa.


    Vous pensiez être les seul.e.s. à galérer (mais aussi à rigoler ?), mettez vos écouteurs et… Prenons un café !


    Vous pouvez soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de vous. Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas vous attendent. Un merci tout spécial à Clémence, Benjamin, Louise, Sylvana et Laure qui font partie des tous premiers supporters. Pour faire comme eux, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Ouvrage cité dans l'épisode :

    Un prénom pour la vie, de Pierre LE ROUZEC aux éditions Albin Michel

    P.S. Cet épisode est possible grâce à KOKPIT


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Il y a quelques semaines sortait l'épisode 58 dans lequel Laura et Alexandre racontaient leur aventure de parents de triplés. Mais ce n'était pas la première fois que je les recevais à mon micro. En effet, 18mois plus tôt, ils me racontaient la grossesse triple, et c'est ce témoignage que je vous propose de réécouter.


    On commence cette nouvelle saison avec une histoire incroyable : celle de Laura et Alexandre. Après une rencontre digne des plus grandes comédies romantiques et quelques années de vie commune, ils prennent une décision importante : fonder leur propre famille. Quelques mois plus tard, miracle : le test de grossesse est positif. Quelle joie ! C’est serein qu’ils arrivent dans le cabinet de leur gynécologue pour s’assurer que ce petit bébé est en pleine forme… Et là… Surprise ! Ce n’est pas un bébé en pleine forme qu’ils entendent… Ce ne sont pas deux bébés non plus… Ce sont trois bébés qui, dans quelques mois, fera d’eux une belle et grande famille. Mais alors que se passe-t-il dans la tête de futurs parents de triplés ? Comment on fait pour accueillir trois bébés en même temps ? Je vous invite à le découvrir à travers ma conversation avec Laura et Alexandre. Bonne écoute :D

    Depuis l’enregistrement de l’épisode, les triplés de Laura et Alexandre sont nés. Après quelques semaines un peu compliquées, je suis ravie de vous annoncer qu’Ellie, Malo et Mia sont en pleine forme et bien au chaud à la maison avec leurs incroyables parents. Encore félicitations à vous, Laura et Alexandre, je vous souhaite beaucoup de bonheur et j’ai vraiment hâte hâte hâte d’entendre la suite de votre aventure de parents. Si vous voulez suivre cette jolie petite famille, rendez-vous sur Instagram @lestriplesdubonheur mais aussi sur leur blog triplesdubonheur.fr sur lequel ils postent des articles super intéressants.


    Si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à aller mettre 5 étoiles sur Apple Podcast, à le partager sur vos réseaux sociaux et à venir me le dire sur Instagram @elise_prenonsuncafe. J’adore recevoir des retours sur ce que je vous propose. Je vous rappelle que les épisodes de Prenons un café sortent un mardi sur deux, j’aurai donc le plaisir de vous retrouver mardi 21 janvier pour un nouvel opus.

    En attendant, je vous souhaite le meilleur… Autour d’un café 😉


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • “Alors, il fait ses nuits ?” Quel parent n’a pas entendu cette phrase de la part d’un membre de la famille, d’un ami, d’une collègue ou encore du boulanger, à la vue de votre bébé adoré ou pire encore, à la sortie de la maternité ? Il semble qu’un bébé qui fait ses nuits est LA case à cocher pour entrer dans la guilde du parent plus que parfait. Seulement voilà, il y a les cases à cocher, et il y a la réalité. Dans la vraie vie, les bébés ne sont pas ceux des magazines, et les nuits des parents ne sont plus aussi paisible que d’antan.


    Avant d’être maman, Mathilde ne comprenait pas ce qui se cachait derrière le mot “parentalité”. Dans son imaginaire, être maman était un projet qui se déroulerait de la même façon que tout ce qu’elle a construit dans sa vie d’entrepreneure : ce serait simple. Mais Lény est arrivé, et bien que les débuts furent idylliques, l’ombre du manque de sommeil a fini par noircir le tableau parfait. Dès lors, tout est devenu compliqué : le boulot, la vie de couple, la vie sociale ont pris un sacré coup, laissant place à un isolement fatal. Dans cet épisode, Mathilde nous raconte les difficultés engendrées par le manque de sommeil, mais aussi et surtout ce qui lui a permis de sortir de cet engrenage, de ce cercle vicieux de la dette de sommeil.


    Vous pensiez être les seuls à galérer ? Mettez vos écouteurs et… Prenons un café


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Aujourd’hui s’achève la saison 3 de Prenons un café. Et pour clôturer cette saison qui fut riche en émotions, j’ai eu envie de te proposer un épisode un peu spécial. Depuis 2 ans, je tends mon micro à des personnes concernées de près ou de loin par la parentalité. Je leur demande de me livrer ce qu’ils et elles ont de plus intime, sans filtre, sans tabou et ils et elles le font avec une transparence que j’admire beaucoup. Alors pour les remercier, pour te remercier aussi de les écouter chaque mardi, j’ai eu envie de me prêter à ce jeu qui est loin d’être facile.


    J’ai demandé à Sylvana, dont vous retrouverez l’histoire dans les épisodes 9, 33 et 47, de prendre ma place et de me tendre le micro. Elle était une évidence, elle connaît si bien la maison Prenons un café et surtout la personne que je suis devenue. Je lui ai raconté mes débuts dans la grande aventure de la maternité. Je lui ai livré le plus intime pour que tu saches d’où je viens, qui je suis et surtout pourquoi le travail que je livre avec Prenons un café est si important pour moi.

    Alors plus que jamais, cette phrase a un sens particulier : 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • C’est parti pour l’avant dernier épisode de la saison 3 de Prenons un café !

    Cette semaine, je reçois Ophélie, créatrice des comptes Instagram @minicoquillette et @gardetesconseils, et autrice de deux livres que je te conseille très fortement de lire : Garde tes conseils ! issu de son compte Instagram du même nom et Culpabilité ta mère ! qui parle de parentalité décomplexée, exactement tout ce que j’aime.


    Il y a quelque temps, Ophélie racontait sur ses réseaux l’ambivalence de sentiments qui l’envahissent depuis qu’elle a accueilli son deuxième enfant. En effet, il y a un peu plus de trois mois, Ophélie donnait naissance à un petit garçon, deux ans après s’être jurée de ne plus jamais réitérer l’expérience de la maternité. Seulement voilà, certaines pulsions ne se contrôlent pas et l’appel de l’utérus, comme elle le dit si bien, a été plus fort que tout. Mais alors, comment prépare-t-on son premier l’enfant à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur ? Quels sont les challenges auxquels nous faisons face au moment de devenir mère une nouvelle fois ? Bien loin de donner des conseils, Ophélie raconte sans filtre cette aventure bouleversante? 


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Cet épisode, vous êtes nombreux à me l’avoir demandé... Aujourd’hui, je reçois Laura et Alexandre, heureux parents de triplés nés le 7 décembre 2019. Si tu suis Prenons un café depuis longtemps, ces noms te sont certainement familiers et pour cause : Laura et Alex nous racontaient l’histoire de cette grossesse triple dans l’épisode 13, alors que les bébés étaient encore bien au chaud dans le ventre de Laura.

    Depuis, 18 mois se sont écoulés avec son nombre incalculable de couches, de biberons et de lessives… Mais ce n’est pas ce que Laura et Alex retiendront. Ce qui les a marqués, c’est ce bouleversement psychologique qu’est la parentalité auquel ils ne s’attendaient pas. C’est aussi l’absence des personnes qu’ils imaginaient les plus présentes, la présence de celleux qu’iels n’attendaient pas, et surtout l’importance de penser à soi pour que la famille garde le cap.

    Dans cet épisode, Laura et Alex parlent avec franchise de toutes les étapes importantes qu’iels ont traversé. Iels prononcent des mots que nous avons tou.te.s besoin d’entendre, que nous ayons un, deux ou trois bébés. Et ça fait du bien.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    Tu peux aussi soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

  • Lorsqu’on entend parler de grossesse menée en même temps que les études, on a tendance à penser qu’il s’agit d’une grossesse surprise, non prévue, impromptue. On a du mal à imaginer qu’on puisse désirer un enfant quand, aux yeux de la société, la vraie vie n’a pas encore commencé.

    Adeline, mon invitée du jour, n’avait que faire de ce que les autres pouvaient penser. Elle rêvait de connaître la maternité tout en étant étudiante, et c’est ce qu’elle a fait. Même si elle en avait très envie depuis le début de son parcours en psychologie, Adeline et Tristan, son mari, ont quand même attendu, et c’est juste avant d’entrer en Master 2 qu’elle apprend qu’elle est enceinte de leur premier enfant.

    Alors comment prépare-t-on un Mémoire de fin d’étude tout en préparant l’arrivée d’un petit être qui va chambouler sa vie à tout jamais ? Comment jongler entre la fatigue de la grossesse et l’intensité du travail universitaire ? Adeline nous raconte tout dans ce nouvel épisode.


    Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café


    Tu peux soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Un merci tout spécial à Pauline, qui soutient Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elle, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.