Afleveringen

  • Aujourd’hui on écoute vos retours sur les tire-laits portatifs :)`


    Objets révolutionnaires, qui vous permettent de tirer votre lait sans être accrochée à des fils, lequel semble être le plus adapté? Les questions fusent sur ces équipements.


    Sont ils aussi efficaces? Pratiques ? Quel est le rapport qualité prix ?


    Je vous fais dans cet épisode un retour sur mon utilisation , et je vous ai aussi demandé votre avis à vous qui les utilisez.


    C’est donc un épisode participatif, si vous avez vous aussi un retour à proposer sur ce type de matériel, n’hésitez pas, cela viendra compléter les témoignages existants:)


    Belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • On a parlé grossesse, on a parlé préparation à l’accouchement, il est temps de passer à la pratique : on accouche.


    Aujourd’hui je vous livre le récit de mon deuxième accouchement, accompagnée de la douce Elsa Usa et bien entendu de mon mari.


    Sans le vouloir vraiment vous verrez que je reparle de la grossesse et de « a quel point c’est difficile pour moi » a la fin de l’épisode, signe que vraiment tout cela n’est pas vraiment digéré :)


    L’accouchement lui, restera un moment hors du temps, unique et libérateur, nous laissant découvrir notre fille tout juste 5 ans après être devenus parents la première fois.


    Spoiler alerte : ça ne s’est pas passé comme je l’imaginais, il parait d’ailleurs que ça ne se passe jamais comme prévu, mais c’était cool, vraiment.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Zijn er afleveringen die ontbreken?

    Klik hier om de feed te vernieuwen.

  • Cette semaine je vous embarque avec moi dans ce que j’ai fait, lu, écouté, mis en place pour me préparer à l’accouchement que je souhaitais physio et sans péri.


    Choix de la mater, lectures, prépa, tout y est !


    Belle écoute. 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Je vous raconte cette semaine ma grossesse, comment cela s’est déroulé et comment cela a impacté mon année 2023.


    Entre nausées, vomissements, contractions et position allongée prolongée, 2023 s’est pas mal déroulée à l’horizontale à boire beaucoup de coca.

    Mon sytème digestif s’en souvient encore. 


    Plongez avec moi dans ce qui restera l’une des périodes les plus pénible de ma vie. 


    AVERTISSEMENT : Si vous vous apprêtez à lancer une grossesse, ceci pourrait nuire à votre motivation ;)


    Non je blague la suite est tellement cool, mais ne vous attendez pas à une publicité pour la grossesse, vous risqueriez d’être déçu.


    Et on se dit à très vite pour oublier ça et passer au post partum. 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • A deux semaines de ma reprise des consultations et 3 jours de ma reprise des formations, voici un petit épisode en ligne pour vous dire que Milkshaker revient dès aujourd’hui pour faire le point et dès la semaine prochaine pour vous raconter l’année 2023.


    Pour aujourd’hui c’est point route, des infos sur mon organisation avec le podcast / mon métier d’ostéopathe et de formatrice, ce qu’il va se passer en 2024 et des remerciements d’être toujours là après cette longue absence pour écouter les rediff.


    Bref un petit mot avant de vraiment redémarrer… pour de bon !


    Ca va Milkshaker, again.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Milkshaker donne aujourd’hui la parole aux sage-femmes, ou du moins à une sage-femme.


    Elle s’appelle Charline, vous connaissez probablement son compte qui tente de vulgariser et rendre accessible tout plein d’informations sur la femme, la gyneco, la grossesse, le post-partum et tant d’autres.


    Avec Charline on va parler de la place de la sage-femme dans l’accompagnement de l’allaitement. Car ce sont bien elles qui sont en première ligne avec les auxiliaires de puériculture, ce sont elles qui passent vous voir à la maison durant votre post partum immédiat, et elles sont souvent votre référent durant cette période. 


    On va rappeler ce à quoi vous avez droit, ce que la sage-femme peut faire ou ne pas faire, et tenter de définir où sont leur limite pour accompagner votre aventure lactée. 


    Vous allez vite comprendre que ce n’est pas binaire, la limite est liée à la profession mais il s’agit surtout d’individus, de professionnels en face de vous, et de la capacité de chacun de connaître son champ d’action et donc ses limites. 


    Je vous laisse découvrir cette discussion, et bienvenue donc à Charline et aux autres sage-femmes dans Milkshaker.


    Dans cet épisode, on a parlé : 


    De l’activité professionnelle de Charline (3’50)

    De la formation initiale des sages-femmes sur l’allaitement (4’45)

    Des discours contradictoires à la maternité (16’35)

    Des informations de base à connaître (17’30)

    Du problème de la sortie de la maternité à J3 (24’50)

    Des visites à domicile après la maternité (27’40)

    Du rôle des sages-femmes (33′)

    De la jaunisse du bébé (35’)

    De la préparation à l’allaitement (41′)

    De l’orientation vers d’autres professionnels (53’55)

    Des formations pour les sages-femmes (1’07)

    Des conseils de Charline (1’10’30)

    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Pour faire suite à l’épisode 57 ou Elsa nous racontait son expérience et ses 2 abcès du sein, il me semblait important de préciser tout cela avec un expert.


    Cet épisode sera donc dédié à l’engorgement, à la mastite et à l’abcès du sein et c’est Céline Bourganeuf @celine.ibclc.06.nice qui nous rejoint aujourd’hui pour décrypter ces différentes étapes. 


    Pour chacune d’entre elles on s’intéressera aux signes que vous pouvez ressentir ou observer, aux choses que vous pouvez mettre en place pour vous libérer et aux signes d’alerte que vous devez surveiller. 


    On se demandera aussi pourquoi on se retrouve engorgée, quelles sont les raisons pour lesquelles cela se transformerait en mastite ou encore ensuite en abcès. Enfin, et parce que je ne le dirai jamais assez : si votre allaitement est problématique, pensez à consulter un professionnel formé afin de comprendre pourquoi et surtout d’y remédier..


    Dans cet épisode, on a parlé : 


    De ce qu’est un engorgement et une mastite (4’) 

    Des signes d’un engorgement (5’51)

    Des causes d’engorgement (11’45)

    Des solutions pour soulager un engorgement (16’40)

    Du drainage des engorgements (21’35)

    Des signes de mastite (30’50)

    De l’origine des abcès (35’20)

    Des signes d’abcès (40’50)

    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Pour ce tout premier épisode de l’année je vous propose de découvrir Elsa et son histoire.

    Elsa est Doula, elle a deux enfants et deux histoire d’allaitement avec un point commun : connaitre l’abcès du sein.


    L’abcès du sein c’est quand l’engorgement, le placard dans ton sein rougit, s’infecte et se transforme en abcès, qu’il n’est plus possible de drainer grâce à la succion de bébé ou du tire lait.


    On n’avait encore jamais traité ici de cette problématique, et Elsa a connu ça à deux reprises, une fois pour chaque allaitement, une fois pour chaque sein. 


    Elle va nous raconter comment on passe d’un sein un peu engorgé à cet abcès, comment elle ne l’a pas vu venir, comment cette période du post partum et la façon dont on est accompagné ou non peut faire basculer ce genre de situation.


    Elsa a aussi connu deu façons très différentes de traiter ses abcès : l’une chirurgicale et l’autre non, et elle nous explique si elle a pu continuer ses allaitement après ces déconvenues.


    Bienvenue donc à Elsa, et à tous et à toutes je vous souhaite une délicieuse année 2022, ça va milkshaker de dingue !!


    Dans cet épisode on a parlé :


    De son métier de doula (3’35 et 58’20)

    De l’évidence de l’allaitement pour elle et de ses modèles d’allaitement (4’25)

    Des débuts faciles et doux de son premier allaitement (5’30)

    D’un premier engorgement vers 8/10 jours et de la consultation d’une sage-femme (7’)

    De l’engorgement qui perdure, mais se normalise pour elle (10’50)

    De l’évolution vers un abcès du sein (14’45)

    De la mauvaise prise en charge de l’abcès aux urgences (19’58)

    D’être enfin entendue et prise en charge (22’30)

    De la prise en charge opératoire de l’abcès et de la première séparation avec son bébé (23’40)

    De la possibilité de poursuivre l’allaitement sur un seul sein (27′)

    Du sevrage de son bébé à 8 mois (31’07)

    De l’arrivée de son deuxième bébé et de la mise en place fluide de l’allaitement sur les deux seins (31’50)

    D’un nouvel engorgement à 8/10 jours qu’elle arrive à gérer avec la position de la louve (35′)

    De la découverte d’un point blanc signe d’un canal bouché, mais associé à une candidose (37’30)

    De sa décision de consulter vite lorsqu’elle reconnaît la douleur de l’abcès (39’10)

    De la découverte d’un frein de lèvre restrictif chez son bébé par une consultante en lactation (40’35)

    Du traitement de ce deuxième abcès par ponction (41’45 et 46’43)

    De la freinotomie en parallèle (45’25)

    De la poursuite de son allaitement sur les deux seins (45’50 et 49’45)

    De consulter pour vérifier la succion du bébé (47’45)

    Du sevrage difficile vers 2 ans (50’50)

    De l’importance d’être entourée en post-partum (52’17)

    De l’impact de ses allaitements sur sa pratique de doula (53’45)

    L’interview Fast Milk (56’10)


    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • On part aujourd’hui sur un épisode expert. Et pour cette occasion je reçois à nouveau Julie Faurillon qui nous avait raconté son histoire d’allaitement l’année dernière dans l’épisode 20.


    Julie est sage-femme, et consultante en lactation, presque IBCLC. Elle nous offre aujourd’hui un épisode bourré d’infos pour comprendre tous les mécanismes qui se jouent au niveau hormonal autour d’un allaitement et qui peuvent affecter ou non vos cycles, vos tétées, un désir de grossesse, une grossesse elle-même. Nombre de sujets qui souffrent souvent des idées reçues qui circulent autour de l’allaitement.


    On parlera donc allaitement et syndrome pré menstruel, méthode de contraception MAMA. On reviendra sur les mécanismes qui expliquent les douleurs de Rachel dans l’épisode précédent, on parlera allaitement et désir de grossesse, procréation médicalement assistée, grossesse, aversion à l’allaitement mais aussi reflexe d’éjection dysphorique (non ce n’est pas un gros mot mais je ne vous souhaite pas d’en connaitre les effets).


    Et puis on en profite pour prendre des nouvelles de Julie et de sa famille depuis 1 an. Et spoiler, ils vont très bien, ils attendent d’ailleurs leur deuxième enfant et je me réjouis pour eux.


    Je vous laisse boire les paroles et les explications de Julie.


    Dans cet épisode, on a parlé : 


    De physiologie hormonale (4’45)

    Des douleurs du SPM (9’20)

    Du lien entre douleurs du SPM et grossesse (11’12)

    D’éventuelles pathologies qui renforcent ces douleurs (13′)

    De la fatalité de ces douleurs ? (15’10)

    Des solutions (17’20)

    De désir de grossesse et allaitement (23’20)

    De fertilité et allaitement (31’40)

    De parcours PMA (35’45)

    Du lien entre fausse couche et allaitement (42’50 et 1’13’00)

    De l’aversion à l’allaitement (53’13)

    Des changements du lait pendant la grossesse (1’03’20)

    Des nouvelles de Julie ! (1’17’20)

    Belle écoute


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Bienvenue à Rachel @grainedefiv dans milkshaker.


    Avez-vous déjà entendu parler de douleurs aux mamelons durant le syndrome prémenstruel ?


    Le SPM comme on l’appelle de son petit nom c’est l’ensemble des symptômes qu’on peut ressentir avant l’arrivée des règles. Et ce n’est pas toujours drôle… Pour Rachel qui allaite son petit garçon, cela se fixe sur ses seins durant les tétées. Des douleurs insupportables qui vont jusqu’à l’aversion, alors que son souhait est de continuer d’allaiter, et lui font alors envisager le sevrage de son bambin. 


    Comment a-t-elle compris ce qui lui arrivait ? d’où viennent ces douleurs et qu’a-t-elle pu mettre en place pour y remédier ?


    On parlera aussi dans cet épisode allaitement et parcours de procréation médicalement assistée, car Rachel entame son deuxième parcours PMA avec son conjoint. L’allaitement et ces parcours sont-ils compatibles? comment s’est-elle renseignée ? quels choix a-t-elle fait ? 


    Je vous laisse découvrir son histoire.


    Dans cet épisode on a parlé :


    De son rêve de sevrage naturel (5’)

    De retour de couche (6’ et 8’30)

    De PMA et allaitement (6’40 et 32’)

    De FIV (Fécondation In Vitro) et DPI (Diagnostic préimplantatoire) (7’50)

    De douleurs, d’aversion et de SPM (Syndrome Prémenstruel) (10’55 et 20’)

    De sevrage (19’)

    Du soutien du papa (26’30)

    L’interview Fast Milk (38’08)

    Belle écoute,


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Clémentine Sarlat est journaliste sportive , et la créatrice du célèbre podcast La matrescencedans lequel elle parle, accompagnées d’invités, de parentalité au sens large et informe et sur tous les sujets, même les plus délicats.


    Pour Clémentine, devenir mère est une période sensible, et elle a vécu ses 2 maternités de façon très différentes. Il en est exactement de même pour ses allaitements. Seul point commun : elle ne s’est pas renseignée, alors elle va se laisser porter.


    Entre allaitement instinctif, révélateur, évident mais écourté tôt, trop tôt pour Ella et l’allaitement de Jasmine sa deuxième fille qui lui a réservé quelques surprises, Clémentine s’est laissée porter, mais aussi surprendre par le chemin parfois cabossé que peut être l’allaitement entre projections et réalité.


    Allaiter facilement et simplement mais devoir arrêter trop tôt ou bien se donner volontairement le temps mais devoir s’adapter aux aléas d’un allaitement moins fluide … Clémentine navigue doucement mais surement, au gré de ses envies et de ce que la vie lui apporte. Sans pression , sauf celle d’allaiter stylée encore cet été dans cette robe blanche Tajinebanane qui attend sagement que les beaux jours arrivent.


    Dans cet épisode on a fait référence :


    À @carine.gazagne.osteo : l’ostéopathe de Jasmine et Clémentine 

    À @tajinebanane, qui habille clémentine pour ce deuxième allaitement, et source de motivation pour continuer à donner le sein stylée 

    À @cloudiies Alias Alison Cavaille, fondatrice de Tajine banane et amie de Clémentine 

    À @noella.rajonson, chirurgien dentiste qui a dédié sa pratique à la prise en charge des freins restrictifs buccaux ;

    À @julie.ibclc.17 , Julie Longy , consultante en lactation IBCLC de Clémentine et @aubreyibclc, autre consultante en lactation IBCLC de Clémentine.

    Au « manuel très illustré de l’allaitement » de Caroline Guillot 

    Dans cet épisode on a parlé :


    De sa non-volonté d’allaiter avant de devenir mère par souci d’égalité et de partage des tâches (5’20)

    De la préparation à l’accouchement qui lui a donné envie de tester (6’20)

    De la pression des compléments à la maternité (8’20)

    Des crevasses (9’59)

    De l’allaitement comme révélateur du lien (10’40)

    De la reprise du travail incompatible avec l’allaitement vécu comme un sacrifice et un deuil (12’10 et 15’40 et 17’58 et 19’30)

    Du passage au biberon (14’30 et 17’40)

    De la fierté d’avoir allaité (16’40)

    De la chute d’hormones après le sevrage (18’40)

    De vêtements d’allaitement enfin stylés (20’40)

    De son accouchement à la maison pour sa deuxième fille et de la première tétée (22’20)

    De la montée de lait (25’45)

    Des premiers signes de freins restrictifs et des consultations spécialisées (26’15)

    De freinotomie et des suites de l’intervention (30’45 et 39’25)

    De l’allaitement passé 3 mois (36’15 et 43’50)

    La place de l’accompagnement pluridisciplinaire pour la prise en charge des freins restrictifs (41’35)

    De la vitamine D non tolérée (44’59)

    De la motivation des vêtements d’allaitement pour poursuivre l’allaitement (46’40)

    De sa difficulté à s’imaginer allaiter un bambin (49’)

    De tirer son lait dans le cadre du travail (49’30)

    De la place du papa et de son combat pour être soutenue et protégée dans son allaitement (51’40)

    Les conseils de Clémentine (58’25)

    Du lien et de la relation dans l’allaitement (1’00’55)

    L’interview Fast Milk (1’03’25)


    Belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Aujourd’hui j’ai le plaisir de retrouver Céline Bourganeuf @celine.ibclc.06.nice qui est déjà venue milkshaker avec nous dans l’épisode 31 pour parler du sevrage. Si vous n’avez pas écouté cet épisode je vous le conseille fortement, il est d’ailleurs l’un des plus écoutés du podcast.


    Cette fois ci on ne va pas parler fin de l’allaitement mais démarrages. Démarrages précoces, avant l’heure, avant l’heure qu’on avait imaginé pour notre bébé : nous allons parler de la prématurité.


    On va pas se mentir, allaiter un prématuré c’est un peu démarrer le marathon avec un handicap. Mais c’est possible. Et Céline est encourageante : si tel est votre choix, l’allaitement est désormais au cœur de la néonatalogie. 


    Alors qu’est-ce que c’est que la prématurité ? comment met-on en place un allaitement avec un bébé qui ne peut pas se nourrir seul ? comment ça se passe fonction du stade de prématurité ? Tout y est. 


    Céline nous raconte dans cet épisode comment on va pouvoir accorder les violons d’un bébé qui arrive trop tôt et dont les capacités sont pour un temps limitées, et d’une mère qui entame un processus de lactation sans bébé au sein. 


    On parlera bien entendu de tire allaitement (et je vous prépare bientôt un épisode spécifique sur ce sujet), don de lait (dont on a dejà parle lors du HS numéro 1), ocytocine, peau à peau, néonat et tant d’autres. 


    Et parce que la prématurité c’est aussi la crainte de perdre son bébé, on parlera de l’impact du stress et de nos émotions sur la lactation.


    Dans cet épisode, on a parlé : 


    Des différents stades de prématurité (3’45)

    De la prise en charge en fonction du stade (10’05 et 27’15)

    De la lactation de la maman (13′)

    Du don de lait (18’25)

    De la qualité du lait pré-terme (24’02)

    Du processus d’autonomie alimentaire (35’20)

    Des conseils pour mieux vivre le séjour en néonatalogie (37′)

    De la culpabilité (47′)

    Des bébés nés entre 37 et 41 semaines (53’40)

    Du soutien des parents de bébés prématurés (59′)


    Bonne écoute.


    Charlotte.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Je suis très heureuse de recevoir pour ce dernier épisode avant des vacances bien méritées… Charlotte alias @lalottes sur les réseaux !


    L’histoire qu’elle va nous raconter se déroule sur 11 années et avec 5 enfants. Pour Charlotte c’est autant d’enfants que d’expériences différentes d’allaitement qu’elle a connues.


    Allaiter 2 semaines, 2 mois ou 2 ans, en exclusif, en mixte, en tire allaitant, avec bout de sein, sans bouts de seins, en biberonnant, en sevrant un partie du temps, en travaillant, en étant alitée , en se cachant parfois, en assumant ou en s’engorgeant Charlotte a presque tout testé pour vous.


    Dans cet épisode elle va vous offrir un panel de ce qu’on peut connaitre, ressentir, comment une même personne peut cheminer au fil du temps, des expériences, des informations dont elle dispose et de l’accompagnement qu’elle reçoit.


    A retenir : la nuance qu’elle a su apporter et conserver dans chacune de ses expériences mais aussi les nuances de l’histoire dans sa totalité.


    Alors place à Charlotte, et ses 52 mois d’allaitement cumulés pour terminer cette année. 


    Dans cet épisode on a parlé :


    De sa vision simple et naturelle de l’allaitement malgré peu de modèles (4’30)

    De la mise en place compliquée de son premier allaitement : douleur, pudeur et injonction des soignants (6’10)

    D’un allaitement au sein et au tire-lait pendant 2 mois (8’17)

    De l’allaitement de son deuxième bébé avec une faible prise de poids (11’30)

    De la détection d’une pyélonéphrite chez son bébé qui entraîne la fin de l’allaitement (13’10)

    L’arrivée du 3e enfant et l’envie d’allaiter beaucoup plus importante (16’)

    De son troisième accouchement très difficile et les suites de couche compliquées sans accompagnement du personnel soignant (17’30)

    De son retour à domicile en étant très diminuée et l’obligation de passer au lait artificiel qu’elle a mal vécu (20’45)

    De sa 4e grossesse et la détermination d’allaiter (25′)

    De la révélation grâce à un accompagnement bienveillant à la maternité : allaitement jusqu’à 22 mois (26′)

    De l’allaitement d’un bambin (30’50 et 55’35)

    De la pudeur de l’allaitement et des vêtements d’allaitement (32′ et 42’20)

    De la 5e grossesse surprise (34’05)

    Du sevrage de son 4e enfant (36′)

    Du début évident de son 5e allaitement qui se poursuit encore à 2 ans (38′)

    De sa découverte de l’engorgement au 5e allaitement (39’50)

    De la liberté qu’offre l’allaitement (43’20)

    De l’effet des « ultras de l’allaitement » (44’50)

    Des nuances de l’allaitement (46’10)

    De l’assurance et l’apaisement que lui a apporté l’allaitement (48’40)

    Les conseils de Charlotte (50’30)

    De la place de son conjoint (52’10)

    De la reprise du travail en allaitant (54’40)

    L’interview Fast Milk (1’01’05)

    Je vous souhaite ensuite un très bel été, et une belle écoute.


    Charlotte.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Tiffany que Milkshaker reçoit aujourd’hui est la maman de deux petites filles qu’elle a toutes deux allaitées.


    L’allaitement maternel était une évidence pour elle, alors quand sa première fille arrive un peu plus tôt que prévu, cela lui a apporté son lot de difficultés.


    Mais dans les deux cas Tiffany a réussi à mettre en place des allaitements sereins, c’est la façon dont les sevrages ont eu lieux qui font la particularité de l’histoire.


    Un premier bébé qui refuse le sein à 6 mois, sans explication évidente sur le moment, et un deuxième bébé sevré en « urgence » pour cause de maladie maternelle et de traitement non compatible.


    Le passage au biberon dans les deux cas s’est fait sans encombre aucune, au contraire.


    Tiffany décrit même un sevrage libérateur la seconde fois tant elle était épuisée.Voici le témoignage d’une maman pour qui le sevrage n’a jamais été un réel choix, mais qui l’a accueilli avec légèreté et résilience, sans regrets.


    Seule ombre au tableau ? les avis non sollicités qu’elle a récolté en partageant son histoire.


    Je vous demanderai donc d’écouter son témoignage avec bienveillance, il est comme d’habitude celui d’une maman qui a offert le meilleur à ses enfants… bien entendu ! 


    Dans cet épisode on a parlé :


    De l’évidence d’allaiter pour elle et de son expérience professionnelle de l’allaitement (4’25)

    De la naissance prématurée et expresse de sa première fille (6’15)

    De la mise en place difficile de l’allaitement à la maternité (8’10)

    De la libération du retour à la maison et la mise en place des bouts de sein (10’53)

    De parvenir à se passer des bouts de sein (12’33)

    Du côté pratique et simple de l’allaitement (14’40)

    Du refus de prendre le sein à 6 mois et du passage au biberon (15’30)

    De la grossesse surprise de sa deuxième (21’40)

    De la mise en place très naturelle de l’allaitement (22′)

    Du déroulement fluide de l’allaitement (24’20)

    De la dégradation du sommeil à partir de 7 ans, de l’épuisement (26’13)

    De sa pyélonéphrite et de l’incompatibilité du traitement qui induit le sevrage (26’50)

    De l’amélioration du sommeil avec le passage au biberon (27’50)

    De la place du papa (30’35)

    De la déferlante de jugements sur les réseaux sociaux lui reprochant de faire l’apologie du biberon (31’50)

    De la pression qui pèse sur les mères (38’15)

    Les conseils de Tiffany (40’45)

    L’interview Fast Milk (43’05)

    Belle écoute


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Aujourd’hui on va parler des thérapies manuelles et de l’intérêt qu’elles présentent pour votre bébé, en particulier lors d’une problématique autour de votre allaitement.


    Votre bébé vous fait mal quand il tète ? Il n’arrive pas à prendre le sein ?


    Il n’est pas forcément évident qu’on pourrait se tourner vers un ostéopathe ou un chiropracteur. Pourtant , la succion de votre bébé est un mécanisme réglé comme du papier à musique, et le moindre désordre environnant pourrait mettre à mal votre allaitement.


    On vous explique tout avec Caroline Dubois @caro_cam_chiro, elle est Chiropracteur près de Bordeaux et travaille spécifiquement comme moi autour de ces problématiques de succion.


    On va toutes les deux tenter de faire la lumière sur les raisons pour lesquelles il est important d’amener votre chouchou chez un thérapeute manuel après sa naissance.


    Quels signes peuvent vous alerter, quels antécédents peuvent vous mettre la puce à l’oreille.


    On parlera bien entendu des freins de langue et de la prise en charge pluridisciplinaire dans laquelle les thérapeutes manuels ont une place de choix.


    On parlera aussi du syndrôme de Kiss, on essaiera de vous expliquer qu’elle est l’origine de de nom et ce qu’on peut faire pour y remédier.


    Aujourd’hui je prend donc la parole avec Caroline : j’arrête de me cacher derrière mon micro et de poser des questions aux autres et j’espère que cela vous aidera.


    Dans cet épisode on a parlé : 


    De nos activités professionnelles respectives [4’55]

    De la différence entre chiropraxie et ostéopathie [6′]

    Des signes de tensions chez le bébé hors allaitement [8′]

    Des signes de tensions pendant l ’allaitement [12′]

    Des causes de blocages [15’02]

    De l’accompagnement autour des troubles de succion [16’45]

    Du protocole avec pour la freinectomie avec le Dr Rajonson auquel Caroline participe [21’20]

    Du syndrome de Kiss [26’47]

    Des causes du syndrome de Kiss [30’55]

    De l’allaitement [40’50]

    Des thérapies manuelles en cas de freins restrictifs buccaux [43’45]

    De l’importance de consulter des thérapeutes manuels spécialisés en pédiatrie [45’35]

    Belle écoute et à très vite, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Je vous présente aujourd’hui Camille, une jeune Maman qui va se faire bousculer par l’allaitement.


    Camille s’était renseignée, l’allaitement pour elle ce n’était pas une option, c’était son chemin. Mais, spoiler : ce chemin va être franchement cabossé.


    Ca commence très vite avec un bébé qui tète mal, qui présente des freins restrictifs au beau milieu de notre cher confinement de mars 2020 alors que la prise en charge est en pause.


    Mais ce n’est pas tout ; sa petite fille développe rapidement un RGO : entendez reflux gastro-œsophagien ou reflux pathologique.


    Et comme si cela n’était pas suffisant, ce sera triplé de différentes allergies alimentaires. Camille n’imagine pas une seconde arrêter son allaitement, alors envers et contre toutes ces difficultés, elle s’accroche, elle décide de libérer sa fille de ses freins restrictifs, et de changer son régime alimentaire pour que sa petite fille puisse bénéficier de son lait.


    Au programme : persévérance, soutient, et résilience.


    Bienvenue Camille dans la team des Milkshakeurs. 


    Dans cet épisode on a fait référence :


    A Camille @lolohelpeuse

    Au groupe Facebook : Les mamans qui ont faim APLV

    À l’association l’or blanc et ses marraines d’allaitement

    Dans cet épisode on a parlé :


    De son choix d’allaiter dans la continuité de ses convictions naturelles (6’)

    Des débuts d’allaitement compliqués avec des douleurs et des crevasses (7’30)

    De sa première consultation avec une consultante en lactation au bout de trois semaines et le repérage de freins restrictifs buccaux (9’10)

    Des conseils pour favoriser l’allaitement (11’50)

    Du déroulement de la prise en charge des freins restrictifs en s’accrochant malgré le confinement (12’55)

    De la candidose mammaire comme complication (14’30)

    De la consultation d’un ORL et de la freinectomie qui donne de bons résultats (15’45)

    De la rééducation post freinectomie (17’20)

    De reflux gastro-œsophagien (RGO) et de sa prise en charge difficile (18’20)

    Du soutien pratique et moral de la consultante IBCLC (21’35)

    Du soutien de son conjoint (21’52)

    De la consultation d’un allergologue et la détection de multiples allergies (23’15 et 31’10)

    De la modification de son alimentation pour poursuivre l’allaitement (24’40)

    De la reprise des tétées au sein grâce à son lâcher-prise (26’50)

    Du syndrome de Kiss : tensions très importantes (28’50)

    De la reprise du travail à ses 10 mois (34′)

    De la difficulté psychologique d’un bébé qui souffre et pleure beaucoup et de l’importance d’être soutenue (35’)

    De l’allaitement qui a renforcé ses convictions et sa confiance en elle (37’15)

    Les conseils de Camille (39’10)

    L’interview Fast Milk (41’50)


    Belle écoute et à très vite, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Laissez-moi vous présenter Thomas. Il est le papa de deux petits garçons, tous les deux allaités par Louise , sa femme.


    Thomas fait partie de ces papas qu’on peut appeler les « Papallaitants ».


    Parti sans préjugé, mais aucune connaissances, Thomas a cheminé au fil de sa paternité.


    L’allaitement pour lui c’est important, et il a soutenu sa femme et ses allaitements sur différents plans.


    Des démarrages difficiles, à l’allaitement au plus long cours, en passant par le co-allaitement.


    En famille ils affronteront remarques déplacées et répétitives d’un entourage qui ne comprend pas forcément leurs choix, et leur fait savoir.


    Vous verrez que derrière la douceur de sa voix se dessinent des convictions très fortes autour de l’allaitement maternel, mais de façon générale Thomas est un défenseur de la femme, dans son intégralité.


    Dans cet épisode on a parlé :


    De sa méconnaissance de l’allaitement avant de devenir papa et du modèle de sa demi-sœur lorsqu’il était adolescent (5’05)

    Du projet de couple autour de l’allaitement dans lequel sa femme était moteur (7’40)

    Des groupes Facebook de papallaitant (9′ et 13’30)

    Des premiers instants compliqués et peu accompagnés par les soignants de la maternité (9’52)

    Du regard de l’entourage sur l’allaitement après 6 mois (11’20)

    De sa place de soutien auprès de sa femme (15’20)

    D’être sûr de soi et de faire bloc face aux remarques négatives des autres (18′)

    De la création de sa relation avec ses bébés (21′)

    De sa découverte du co-allaitement (23’20)

    De l’allaitement très fluide du deuxième bébé (26′)

    De son cheminement sur l’allaitement (28’50)

    De son féminisme et de la normalisation de l’allaitement (30’30)

    De l’allaitement qui consolide la famille et apporte de la sérénité (34’30)

    Les conseils de Thomas (35’15)

    L’interview Fast Milk (39’07)


    Belle écoute et à très vite, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Audrey Ndjave est infirmière expatriée au Canada, elle a créé un centre périnatal virtuel @audrey_centrehappymumbaby.


    Elle est spécialisée en allaitement maternel et en sommeil, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de l’interroger aujourd’hui dans cet épisode “expert”. 


    On va repartir de la base : qu’est-ce que la structure du sommeil et qu’est ce qui diffère entre un bébé allaité et un bébé nourri au PCN (préparation commerciale pour nourrisson) ?


    Audrey nous explique que l’alimentation (donc l’allaitement) et le sommeil sont deux besoins fondamentaux qui sont liés.


    Avec elle on va tenter de répondre aux nombreuses questions que l’on se pose sur le sommeil de nos chouchous quand ils sont au sein spécifiquement.


    Alors est ce que c’est vrai qu’un bébé allaité dort moins bien et fait moins vite « ses nuits » qu’un bébé nourrit aux PCN ? Les réveils nocturnes ça sert à quoi ? Si mon bébé dort toute la nuit alors qu’il est allaité est ce qu’a l’inverse c’est un problème ? Est-ce un problème que mon bébé ne s’endorme qu’au sein ? Qu’est ce qui est normal, pas normal, acceptable ? Est-ce acceptable pour moi surtout ? Comment choisit-on le professionnel pour nous accompagner ?


    Dans cet épisode pas de recette car chaque couple maman bébé est différent (on ne le dira jamais assez), mais des pistes à explorer pour tenter de trouver des solutions et retrouver la sérénité.


    Le mot d’ordre : en cas de doutes, faites-vous accompagner ! 


    Dans cet épisode on a parlé : 


    De l’activité professionnelle d’Audrey (4’10)

    De la structure du sommeil (7’08)

    Des facteurs qui vont modifier la structure et donc la capacité de l’enfant à dormir sereinement (10’10)

    Des réveils nocturnes des bébés (14’20)

    De ce qui est acceptable pour les parents (19’30)

    De ce qui peut freiner le sommeil chez le bébé allaité (27’45)

    De l’aspect favorisant du sommeil de l’allaitement (34’27)

    De la lactation la nuit (35’35)

    Des élément pour son thérapeute (36’55)

    Des “red flag” quand on consulte pour le sommeil de son enfant (46’30)

    De ses meilleurs conseils (50’)

    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Connaissez vous Madeleine ? c’est elle qui est derrière le compte @postpartumtamere, elle y parle post partum : cette période si particulière qui démarre suite à la naissance d’un enfant, y lève des tabous et vous informe, en toute bienveillance.


    L’allaitement pour Madeleine, c’est comme la maternité : c’est l’ambivalence. L’envie d’allaiter, d’offrir le meilleur à son bébé, le bonheur de le voir au sein et la fierté de le nourrir.


    Mais c’est aussi cette sensation de dépendance extrême, de nécessité, de pression qu’on s’inflige entant que mère, l’envie d’arrêter parfois qu’on n’ose vraiment s’avouer.


    Et le tout sur un fond d’hyperlactation. La vraie hyperlactation, celle qui fait que vos seins dégoulinent toute la journée encore des semaines après l’accouchement, qui mouille vos draps chaque nuit et vous force à trouver tous les artifices pour éviter d’avoir votre T-shirt trempé en permanence.


    Face à ces difficultés et ces questionnements on peut finir par ressentir le besoin de sevrer son bébé. Mais quand ce dernier en a décidé autrement, cela apporte son autre lot de difficultés. Voici l’histoire de 4 mois d’allaitement, 4 mois de tiraillement émotionnel, 4 mois de post partum, bref 4 mois d’une maman comme les autres.


    Dans cet épisode on a parlé :


    De son désir d’allaiter et de sa vision naturelle et instinctive de l’allaitement (5’05)

    De la première tétée qui émerveille (7’15)

    De la première nuit difficile et du choc du post-partum qui rend l’allaitement invasif (7’50)

    De l’ambivalence de ses sensations et ressentis (11’40)

    De prendre du soi et d’encaisser (13’)

    De la montée de lait et des seins carrés ! (14’15)

    De la lanoline qui aide, mais qui colle ! (17’07)

    De son hyperlactation et des conséquences (19’30)

    De l’intolérance aux PLV (26’35)

    De sa difficulté à consulter des professionnels spécialisés en raison du coût et de la fatigue (28’30)

    De la volonté d’arrêter aux deux mois de son bébé et des tests de sevrage (31’et 44’20)

    De se sentir en échec (37’35)

    Du rôle du papa (39′)

    De son sentiment de perte de liberté (40’30 et 47’50)

    De l’alimentation à la crèche (51’30)

    D’atteindre et poser ses limites (53’30)

    De l’ambivalence de son regard sur son allaitement (55’15)

    Les conseils de Madeleine (58’30)

    De l’expérience intense et singulière de l’allaitement (1’00’05)

    L’interview Fast Milk (1’04’20)

    Belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Nous retrouvons aujourd’hui Catherine Fontenel, vous l’avez déjà entendue dans l’épisode 9 où elle nous parlait des démarrages d’allaitement et de l’accompagnement de l’allaitement au sens large.


    Aujourd’hui on vous parle de la reprise du travail, et il y en a des choses à dire. 


    Quel sera votre choix ? Continuer de donner exclusivement votre lait ? Mettre en place un allaitement mixte ? Tout arrêter et sevrer votre bébé ?


    Quel contenant choisir pour mon bébé ? De quel matériel ai-je besoin ?


    Dois-je me préparer et préparer mon bébé en avance ?


    Quels sont mes droits ?


    Catherine répond aux 1000 questions que vous pouvez vous poser à l’approche de cette étape si importante : se séparer de son bébé, le confier, faire confiance, assurer une continuité.


    On sait au combien les temps accordés aux congés parentaux en France ne vont pas dans le sens d’un allaitement serein, mais dans cet épisode on va tenter de vous rassurer, de trouver des solutions pour que cette transition se fasse le plus en douceur possible.


    Je vous laisse écouter Catherine, vous allez voir, à ses côtés, tout se passe bien. 


    Merci @cf.consultante_en_lactation, pour ces échanges, ces tips, et pour notre collaboration au quotidien et nos discussions toujours passionnées.


    Dans cet épisode on a fait référence : 


    À Véronique Darmangeat et son livre « Allaiter et reprendre le travail » ;

    Au petit mémo de la conservation du lait à l’intention de la personne qui garde le bébé de la Leche League

    À @ergomums alias Marie RUFFIER BOURDET et sa vidéo sur la prise correcte du biberon.

    Au guide de l’accueil du bébé allaité de Marie-Claire Bounhoure à télécharger sur le site de la Leche League

    Au livre « Le petit guide de l’allaitement pour la mère qui travaille » de Claude Suzanne Didierjean-Jouveau

    Dans cet épisode, on a parlé : 


    Des droits des femmes concernant l’allaitement (5’10)

    Des nombreuses questions qui agitent les mamans qui reprennent le travail (8’)

    Des différences en fonction de l’âge du bébé (10’30)

    Du maintien de la lactation (11’55, 34’45, 38′ et 54’15)

    Du matériel nécessaire (12’16 et 41’35)

    De l’anticipation de la reprise (14’23 et 25’34)

    Du passage au biberon (17’30)

    De la conservation du lait (22’48)

    De la possibilité ou non de ne pas tirer son lait la journée (39’30)

    Du refus éventuel du bébé de boire au biberon (42’38)

    Des quantités à fournir (49′)

    D’allaitement mixte (48′ et 51’25)

    La musique et la voix qui vous bercent sont signés @itsema.music encore et toujours.


    A très vite, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.